Publicité

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Nord piano 4 : sensations

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Nord piano 4 : sensations

    Bonjour, je n'avais pas posté depuis longtemps mais je tenais à faire un retour sur le nord piano 4 que je possède depuis plusieurs mois maintenant.
    Il y a pas mal de choses à dire, je vais essayer de structurer

    Au premier ressenti, sans les réglages optimisés pour mon oreille et mes goûts, je me suis dit que c'était un clavier fait pour jouer du jazz. Les touches "rebondissent" bien et vite, ce n'est pas le terme mais ça se comprend ... Pour jouer des morceaux plus classiques j'avais un peu de mal. Sur mes enceintes le son était très bon sans être aussi beau que je l'imaginais dans les démos car il fallait appuyer assez fort pour faire ressortir le son métallique des basses par exemple (et personnellement j'appuie doucement).

    ça c'était pour les premiers essais.

    Finalement j'ai bidouillé, cherché et avec la reverb bright + equalizer mid, le résultat commençait à me plaire vraiment. J'ai aussi activé l'option loudness de mon ampli.
    (petite digression sur des réglages qui dépendent du matos de chacun)

    Et un jour, par hasard, de nuit, j'ai branché... le casque sur la prise du Nord. Grosse surprise. Le son était impressionnant. Notamment avec le royal 3D enregistré en binaural qui permet d'entendre les basses bien à gauche et les aigus à droite (c'est un résumé mais vous avez l'idée). Pour vous donner une idée le casque vaut 100 euros, c'est un modèle pour pc avec micro intégré donc pas forcement ouf. Pourtant le résultat était bluffant, les aigus cristallins.

    Finalement je suis revenu sur les enceintes et je m'entraine à appuyer un peu plus sur les touches pour de meilleures nuances.
    Je dois préciser que j'ai une hyperacousie, sensibilité voir douleur à 80 décibels et au delà, d'où mon soucis d'obtenir toutes les nuances sur une amplitude entre 60 et 80 décibels. Au moins mes voisins sont tranquilles

    Idéalement, j'aurai aimé pouvoir régler la brillance de la reverb sur chaque partie (basses, médiums, aigues) ... pour avoir des sons métalliques graves et des aigus un peu moins. Mais encore une fois, cela correspond probablement à ma sensibilité auditive. En tout cas le piano est très simple d'accès (quand on a utilisé une workstation, ça se passe très bien), intuitif ...

    Que dire d'autre ? Je répète des notes parfois sans le vouloir parce qu'on peut les rejouer sans remonter entièrement la touche. C'est ça l'échappement ? J'essaie de mieux le ressentir pour améliorer mon jeu. Globalement je suis de plus en plus séduit et ceux qui m'écoutent ont apprécié aussi.

    Voilà, si vous avez des questions, j'essaierai d'y répondre

  • #2
    Vu ta recherche de sonorités brillantes, as-tu cherché des pianos dit brillant ? Silver grand, Bright grand, Studio 1 Grand. Ce dernier est un C7, et j’ai tendance à ne pas les aimer car trop métallique... on ne recherche pas la même chose.

    Sur un piano acoustique, ce que l’on appelle échappement est le mécanisme qui débraille les marteaux pour éviter de les voir collés sur les cordes avec la pression des touches. Cela concerne le piano droit comme le piano à queue. Sur un piano à queue, ce mécanisme implique un petit cran à mi-chemin que l’on peut sentir en y faisant attention. Certains pianos numériques imitent ce cran et indique un échappement alors qu’il n’y en a pas réellement (voir bloquer les marteaux en butée ne gêne pas la production de son).

    Pour la répétition, c’est dû à l’usage de 3 capteurs et non 2 : 1 vers le haut pour couper le son, 2 vers le bas pour chronométrer la vitesse de la touche. (Sur un piano acoustique à queue, c’est un levier de répétition qui réarme l’échappement. On parle de façon impropre de double échappement).
    Dernière modification par floyer, 12 mars 2019, 13h52.
    http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

    It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

    Côté piano : Yamaha CLP150, VSL CFX et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Arturia V Collection 6, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre) - DAW : Reaper 5, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
    Casque : AKG K-702

    Commentaire


    • #3
      J'ai même un "double échappement" sur mon piano droit...bon, c'est une adaptation d'une mécanique Renner tout ce qu'il y a de plus classique par mon cousin qui est facteur de piano. Ca ne sonne toujours pas comme un piano à queue (ça reste un excellent piano droit Steinweg Grotrian), mais le jeu en est grandement amélioré, plus proche de ce que l'on peut avoir sur un piano à queue.

      Je suis content de lire les premiers essais concluants du Nord Piano 4. Je l'avais essayé l'automne passé dans un magasin de musique à Berne et j'avais également été positivement étonné par le toucher et la réactivité avec les échantillons proposés par Nord.
      Pour en revenir au son, j'ai également toujours une préférence de les jouer au casque, particulièrement le piano enregistré en binaural/3D. Celui-là est particulièrement impressionnant avec un bon casque. Par contre, il ne vaut pas grand chose en live...là, je lui préfère de loin le Velvet Grand (en taille L), que je trouve plus passe-partout, plus naturel. Ou encore le Grand Lady D.

      Commentaire


      • #4
        Non ! J’ai indiqué « piano acoustique à queue » au sujet du double échappement.

        Le piano droit a généralement un échappement simple. (Sans levier de répétition). Il existe des exceptions toutefois (mécanique des Feurich F123 ou mécanique R2 de certains Sauter par exemple qui sont améliorées)

        EDIT : J’ai lu que la mécanique R2 se limite quasiment à l’ajout d’un ressort. En revanche le brevet http://www.freepatentsonline.com/4854211.html montre une claire inspiration d’un piano à queue pour équiper un piano droit.
        Dernière modification par floyer, 12 mars 2019, 16h33.
        http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

        It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

        Côté piano : Yamaha CLP150, VSL CFX et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Arturia V Collection 6, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre) - DAW : Reaper 5, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
        Casque : AKG K-702

        Commentaire


        • #5
          En fait je cherche un son avec beaucoup de nuances, du doux au métallique sur toute la plage de jeu et dans mon amplitude sonore. Beaucoup de contraintes donc, mais je vais retenter les velvet et lady D du coup. J'avais effectivement essayé tous les piano Nord ou presque et en priorité ceux que tu as cité, Floyer. Je n'avais pas pensé qu'il y ait une telle différence pour le live et chez soi au casque.

          Commentaire

          Chargement...
          X