Publicité

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Interview de Carole Epinette par Foreverchild

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Interview de Carole Epinette par Foreverchild

    Ce mois-ci, Carole Epinette, célèbre photographe, s'est prêtée au jeu des questions-réponses de votre serviteur et nous livre une interview aussi personnelle que professionnelle, autant diverse qu'enrichissante.

    Son dernier ouvrage "Rock is dead", sorte de gotha du rock pris sur pellicule, sorti il y a quelques temps, fait déjà figure de référence en matière de photo dans le monde de la musique.

    Il nous a paru important de faire connaître un peu plus aux membres d'AK celle qui nous régale autant avec ses photos prises en studios (avec tout le travail de fond que ça nécessite) qu'en plein concert (quand il importe de saisir l'essence et l'instant magique du shoot en une fraction de seconde).

    Rencontre avec une passionnée.....!!!!





    FOREVERCHILD : Salut Carole. Avant de commencer, je tiens à te remercier au nom des membres du site Audiokeys de gentiment te prêter au jeu de cette interview.
    CAROLE EPINETTE : Merci à Audiokeys de s’intéresser à mon travail.


    FR : Pour nos lecteurs qui ne connaitraient pas encore, pourrais –tu, s’il te plaît, nous présenter un peu ton parcours personnel et professionnel ?
    C.E : Je suis autodidacte en photo, j’ai été patiente, minutieuse, j’ai fait des tests, noté des remarques sur des cahiers. J’ai lu plein de livres photo et je me suis entrainée. Je cachais mon appareil pour rentrer dans les concerts métal et je faisais des photos, plus ou moins discrètement d’ailleurs !
    Plus tard, alors que j’étais déjà photographe j’ai fait des stages à l’école photo Louis Lumière pour apprendre à me servir de la chambre photographique. L’expérience a été très enrichissante même si je n’ai pas utilisé cette façon de photographier depuis.
    J’ai appris, seule aussi, à faire des tirages en noir et blanc. Je m’étais confectionné un laboratoire dans mon petit appartement sous les toits. Il n’y avait pas d’aération et je ressortais de ce mini local avec la tête qui tournait après mon escapade photographique.


    FR : Dans quel genre d’univers musical as-tu baigné en étant enfant et ado ?
    C.E : Enfant je baignais plutôt dans l’univers musical de mes parents ! Boney M, Cerrone, Dalida…
    Quand j’étais une mini-adolescente je me suis vite tournée vers The Cure…..Puis Mötley Crüe, AC/DC, Aerosmith, Metallica, Black Sabbath… !!!


    FR : Quelles sont tes influences musicales les plus importantes ?
    C.E : Mes influences ? Je ne suis pas musicienne, je n’ai pas d’influences mais plutôt des coups de cœur. En voici quelques uns :
    Tool, Nine inch nails, Elliott Smith, Queens of the stone Age, Radiohead, Mark Lanegan…


    FR : Comment est-né ton amour de la photographie ?
    C.E : Mon père m’avait acheté un appareil polaroïd quand j’avais 5 ou 6 ans…..Je l’ai adoré ! J’ai évidemment pris tout et n’importe quoi en photo avec cet appareil à commencer par mon père, tout nu dans la salle de bain. Je suis partie en courant en lui disant « si t’es pas gentil je vais montrer ça à ma maitresse ! »……Ha ha !!!! J’aime beaucoup ce souvenir, il est tendre et drôle.
    Mon premier reflex, c’est encore mon père qui me l’a prêté. C’était lors de mon premier voyage, à Sri Lanka.


    FR : Sur quel type de matériel travailles-tu ?
    C.E : Je suis passée de Nikon à Canon puis à Nikon de nouveau. J’ai aussi un Mamiya 6X7 argentique que j’aime beaucoup. En ce moment j’utilise un Nikon D800, comme je filme aussi c’est parfait. J’ai des optiques qui vont du 14mm au 300mm.


    FR : Dans le monde des synthés, on a une sorte de guéguerre entre les fans du numérique et de l’analogique. Et toi, es-tu plutôt argentique ou numérique ?
    C.E : J’ai mis très longtemps à passer au numérique. Je n’avais pas envie. Voir mes confrères le nez rivé à leur écran pendant les prises de vue de concert m’énervait horriblement. J’avais l’impression qu’ils rataient un truc, qu’ils passaient à côté du moment présent à vouloir tout vérifier tout de suite. J’aimais le côté fastidieux, patient et compliqué de l’argentique. Je travaillais en diapositive, la marge d’erreur était très faible. J’aimais cette difficulté et le côté magique et excitant de l’attente de ta bobine en cours de développement au labo. J’aimais faire des tests sur les bobines au grand désespoir de mon labo qui supportait patiemment mes : « de la vue 1 à 15 tu la développes à plus 1 diaph » et « de la 15 à la 25 tu fais seulement 1/2 diaph en plus…. Quand à la fin de la bobine tu peux la développer en normal « !
    J’ai cédé au numérique parce que en photographie de spectacle, et spécialement en basse lumière, les progrès ont été absolument hallucinants. Je ne pouvais pas me priver de cela.


    FR : Joues-tu d’un instrument de musique ?
    C.E : Je ne joue pas d’instrument. Petite, j’ai joué de l’orgue. J’étais douée, j’ai même joué au théâtre Mogador avec d’autres enfants. Adolescente j’ai envoyé balader l’orgue et j’ai voulu apprendre la batterie. Cela n’a pas été possible chez moi. Tant pis.


    FR : Sur tous les artistes que tu as eu la chance de photographier, lequel t’as le plus hypnotisé ou en tous cas, le plus impressionné ?
    C.E : Marilyn Manson, pour la période Mecanical Animals, m’a énormément impressionnée dans le contrôle de soi et de son image. Il était très loin de l’image de taré s’auto-mutilant qu’il faisait passer auprès de son public et des médias. Il a été très pro pour la séance photo. Il vérifiait chaque pose, chaque lumière en demandant un polaroïd. Puis il validait.


    FR : Pourrais-tu me citer le nom d’une « vraie » idole (de ta jeunesse) que tu as eu la chance de « shooter » ?
    C.E : Chris Cornell, Lemmy Kilmister…..Mon cœur s’est fendillé à leurs disparitions


    FR : Y-a til des artistes que tu rêves encore de photographier ?
    C.E : Oui bien sûr…. J’aimerais beaucoup photographier Tom Waits et sa « gueule », Thom Yorke et sa sensibilité fragile, Björk et son espièglerie mutine…


    FR : Et des artistes que tu aurais adoré prendre de leur vivant (pas forcément des musiciens) ?
    C.E : Elliot Smith, Léonard Cohen, Jim Morrison, Ousmane Sow, Egon Schiele, Charles Baudelaire…..



    FR : Préfères-tu « shooter » lors des concerts (donc en live) ou bien en studio ?
    C.E : J’aime photographier les deux ambiances. Pendant un concert tu prends ce qu’on te donne au niveau lumières, poses, attitudes, expressions… tu guettes le moment où il va vraiment se passer quelque chose qui te touche, te fait vibrer et hop tu déclenches.
    En séance tu contrôles plus de choses. Tu crées ta propre lumière, faite de jeux d’ombres et de clarté. Tu conseilles une attitude, une expression, un mouvement…. C’est ta façon très personnelle de « voir et de regarder » un artiste par ton propre prisme.



    FR : Tu viens de sortir un magnifique recueil de tes aventures photographiques qui s’appelle « Rock is dead ». Quel était-ton but en sortant ce magnifique livre ?
    C.E : J’ai sorti ce livre parce que lors de mon exposition parisienne de Rock is dead en septembre 2017 tout le monde me disait : « bah alors, y a pas de livre ? »… Là, je me suis enfin dit mais oui ils ont raison ! Tu photographies les musiciens depuis plus de 20 ans et jamais tu n’as sorti de livres ! Je n’ai jamais été très douée pour ma propre promotion. Faut que ça change ! D’ailleurs j’en profite : allez voir mon expo ROCK IS DEAD qui est présentée jusqu’en Juillet au magasin de disques RUPTURE au 3 rue de la Fidélité à Paris dans le 10ème arrondissement.
    Quand des radios comme FIP avec son émission Sous les Jupes ou Europe 1 ont soutenu mon expo et m’ont invitée dans leurs émissions j’ai réalisé que j’avais quelque chose à tenter. J’ai donc lancer une campagne de financement participatif pour financer la sortie du livre de l’exposition. Et bingo, j’ai atteint mon objectif et j’ai donc pu lancer l’impression en octobre 2017. Tout d’abord 300 exemplaires, puis 600 exemplaires quelques mois après.


    FR : Etait-ce de la pure provoc’ en l’appelant « Rock is dead » ou bien penses-tu que le Rock est bel et bien mort ?
    C.E : Il y a une partie de provoc bien sûr…uen grosse partie même ! Mais, une part en moi, la part nostalgique peut être, voit bien mes monstres sacrés s’éteindre les uns après les autres. Les carrières des groupes sont brèves. La société de consommation qui nous mange encourage cela. Cela me déplaît, mais c’est une réalité.


    FR : Dans ce superbe ouvrage, de quelle photo es-tu la plus fière ? Et pourquoi ?
    C.E : J’aime beaucoup celle de Nicholaus Arson de The Hives. C’est une image très graphique, on ne reconnaît pas le musicien. C’est justement cela qui fonctionne bien. Ce sont l’énergie et le graphisme qui prennent le dessus dans cette image, ce n’est pas la notoriété de l’artiste. J’aime cela.
    J’aime aussi la photo de Mick Thomson (number 7) de Slipknot… Encore une question d’énergie si palpable…
    Pour ce qui est de choisir une photo de séance en studio je dirais celle de John Lydon (Sex Pistols, PIL)…pour le souvenir, l’anecdote et le choix de la lumière qui accentue ses expressions. Je souhaitais une lumière qui arrive par dessous pour un portrait assez serré du chanteur. Pour cela j’avais isolé mon flash dans un diffuseur rond comme une très grosse balle de ping pong. C’était sans compter sur le côté sale gosse de John qui a pratiquement joué au foot avec ! J’ai donc du « l’engueuler » gentiment pour qu’il reste tranquille et qu’il tienne lui même la balle de lumière dans ses mains en l’orientant de la bonne façon.


    FR : Y a t-i l un artiste qui t’a donné du fil à retordre pour arriver à tirer le meilleur de lui-même ?
    C.E : Shane MACGOWAN a été difficile à photographier. Il n’était pas au meilleur de sa forme et j’ai du pratiquement le porter pour l’amener dehors et lui faire traverser la rue… puis lâcher son verre.
    J’ai été très touchée par sa fragilité et le côté vulnérable que j’ai senti chez lui à ce moment là.
    Je lui ai parlé doucement, j’ai pris le temps…et puis il a relevé la tête ..il était enfin là… avec moi.


    FR : Dans le même genre, y en a-t-il un qui directement est « rentré dans l’objectif » ?
    C.E : J’ai fait de nombreuses séances photos avec le groupe de black metal Cradle of filth. Dani, le chanteur était toujours curieux des idées que je proposais à chaque séance photo. Un jour des photos avec du faux sang, un autre avec des crânes, une séance dans un cimetière, puis une avec un cercueil (que j’avais loué), une séance avec des têtes de poupées que j’avais brûlées, lacérées, défigurées..(Euh..je vous rassure ce n’est pas un de mes passe temps favori, cela collait juste très bien à l’imagerie » du groupe et c’était très visuel). Il s’est toujours prêté au jeu à mon grand plaisir !


    FR : Comment se procurer « Rock is dead » ? Dans quelle bonne crémerie ?
    C.E : Pour le moment Rock is dead est distribué par moi-même à l’adresse mail : rockisdeadphotos@gmail.com
    Il vous coûtera 30€.
    Si vous êtes parisiens vous le trouverez aussi au café Caumartin, rue Caumartin tout près de l’Olympia.
    Je vais m’occuper de chercher de nouveaux endroits de distribution, c’est sur mon planning !
    Des idées à me suggérer ? Ecrivez-moi à l’adresse mail ci-dessus !

    Par ailleurs, vous pouvez retrouver toute mon actualité sur mon site : www.karoll.fr






    FR : Quand tu photographies en studio, quels conseils donnes-tu à l’artiste pour avoir le meilleur « profil » possible ? Comment t’adaptes-tu à sa personnalité ? Son physique ?
    C.E : Aïe, la question est difficile!!! Je crois qu’avant tout c’est une question de ressenti… Je ne souhaite pas transformer l’artiste mais le révéler… Avec ce que je sens de lui. Mes indications sont plutôt simples et brèves…Un positionnement de tête, un regard… Je construis ma lumière, je laisse la personne exister.





    FR : En parlant d’idole, nous sommes sur un forum de musiciens, mais tu as peut-être des dieux photographes(genre Ross Halfin ou d’autres) que tu admires. Pourrais-tu nous en parler ?
    C.E : Mes « dieux » photographes comme tu dis ne sont pas forcément des photographes œuvrant dans la musique. Je n’aime pas Ross Halfin, tant professionnellement que humainement.
    Anton Corbijn, Annie Leibovitz, Mark Seliger, Sebastiao Salgado, Jean-Loup Sieff sont des photographes dont j’admire le talent.


    FR : En changeant un peu de sujet, quels conseil donnerais-tu à un apprenti photographe qui désire en faire son métier ?
    C.E : Oulalah ! Je dirais que c’est de plus en plus compliqué d’en vivre…Mais pas impossible!
    Il faut s’accrocher.


    FR : Merci Carole de t’être prêtée à ce petit dialogue. Un petit mot pour la fin ?
    C.E : ROCK ON !




    Dernière modification par Foreverchild, 06 septembre 2018, 15h22.
    Message envoyé depuis mon minitel.

    Le paradis est un endroit ou le second solo de Mr Crowley ne finit jamais.....

    [Mettre un avatar]

  • #2
    Très bel interview
    Soutenez AudioKeys en commandant sur https://www.sunmusic.fr



    Sun Music magasin de musique Toulon var France - Vente en ligne instruments de musique - Location - Sav - Librairie Musicale - Since 1962

    Commentaire


    • #3
      Merci Manu.

      J'ai rajouté quelques phots pour agrémenter l'interview.
      Message envoyé depuis mon minitel.

      Le paradis est un endroit ou le second solo de Mr Crowley ne finit jamais.....

      [Mettre un avatar]

      Commentaire


      • #4
        Tip top Vincent
        Et merci Carole
        https://www.facebook.com/48Heures
        https://marksatedah.bandcamp.com/releases

        Yamaha : Motif XS8 - SY77 - YS200 - TG33 - TG55 - FS1R - Pocketrak CX Alesis : QS8.1 - QSR Korg : Oasys - M3R + RE1 - M1REX - LCDE - Nano Key/Pad/Kontrol Roland : A-880 TC HELICON : Voiceworks AKG : Perception 200 Senneheiser : E835 Mackie : 1604 VLZ3 Steinberg : MR816CSX - CC121 - CMC-FD Adam : P11A Digitech : RP 20 Valve t.c. eletronic : G-Force Ibanez : RG-560 Tascam : Midistudio 688 SONY : MDR-7506 MOTU : MIDI Express XT

        Commentaire


        • #5
          Super , merci Vincent
          - Yamaha Montage 6 - Roland XV5050-SRX07 - VK 8M -D 05 - Novation PEAK Bass Station2 -Waldorf Blofeld - DSI Mopho- Korg Wavestation - Audiothingies MicroMonsta -
          - Maschine Mikro - Fostex PM5 - Behringer1602 - Steinberg UR22-Cubase

          Commentaire


          • #6
            Superbe interview, merci beaucoup et des magnifiques clichés !!!
            Claviers Nord Stage 2 EX 88, Yamaha Tyros 2, Korg N5, Roland JP-08
            Expandeurs Yamaha MU50, Roland XV-5050 (srx-02, srx-07), Komplete 11
            Dans les cordes Cort 115, Jasmine TS95C, ampli Vox AC5
            http://traitdelumiere.free.fr

            Commentaire


            • #7
              Merci les gens.
              Message envoyé depuis mon minitel.

              Le paradis est un endroit ou le second solo de Mr Crowley ne finit jamais.....

              [Mettre un avatar]

              Commentaire


              • #8
                Excellent, merci à toi Vincent et à l'interviewée également
                Nord Stage 2 76 - Roland A-800 Pro - Piano Yamaha LU101
                RME Fireface 802 - Dell XPS 15 (Windows 10 x64) / Cubase 9 / eaReckon BloXpander / Plugs...
                Ibanez Electro Acoustique / Fender Precision Bass / Fender Strat

                [
                CHARTE AK] [Mettre un avatar (tuto)] [Choisissez un bon titre de message et de section]

                Commentaire


                • #9
                  Merci Nico.
                  Message envoyé depuis mon minitel.

                  Le paradis est un endroit ou le second solo de Mr Crowley ne finit jamais.....

                  [Mettre un avatar]

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par Foreverchild Voir le message
                    Merci Manu.

                    J'ai rajouté quelques phots pour agrémenter l'interview.
                    C'est parfait ça
                    Soutenez AudioKeys en commandant sur https://www.sunmusic.fr



                    Sun Music magasin de musique Toulon var France - Vente en ligne instruments de musique - Location - Sav - Librairie Musicale - Since 1962

                    Commentaire


                    • #11
                      Sympa l’interview, merci à Foreverchild et Carole.
                      http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

                      It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

                      Côté piano : Yamaha CLP150, VSL CFX et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Arturia V Collection 6, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre) - DAW : Reaper 5, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
                      Casque : AKG K-702

                      Commentaire


                      • #12
                        Merci les artistes.

                        Commentaire


                        • #13
                          Super ton interview Vincent ! merci pour cette lecture très intéressante .
                          Poupouye

                          L'abus de Net nuit à la nuit

                          John Bowen : Solaris - Dave Smith : Prophet 12 - Roland : Intégra-7 - V-Synth GT2 - Acces : Virus TI 2 - Yamaha : Montage 8 - DX7 II E! - Korg : PA4X 76 - Kronos 2 - MicroX - I5-M - Arturia : SPARK CDM - N.I. : Komplete Ultimate et S25 - RME : Fireface 802 et UCX - Focal : CMS65 + Sub - Yamaha : HS8-W - Presonus : Eris 8 - Edirol : UM-880 - AKG : 712

                          Commentaire


                          • #14
                            Merci à tous!!!
                            Message envoyé depuis mon minitel.

                            Le paradis est un endroit ou le second solo de Mr Crowley ne finit jamais.....

                            [Mettre un avatar]

                            Commentaire


                            • #15
                              Merci Vincent, c'est très très sympa cet interview avec en valeur ajoutée les illustrations qui rythment bien l'entretien. Merci.
                              http://www.deb8076.eu/BioexpressDeb76/index.html

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X