Publicité

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Concours n°10 : le grand débat

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • ça pour lire, il va y avoir de la lecture, je me demande d'ailleurs si un post unique va pouvoir contenir tout mon bazar.
    http://www.varranger.com

    Commentaire


    • Paroles, paroles...
      « C'est pas de l'electro...» (valable 99% du temps)
      Roland FA-06, Studiologic Sledge Black Edition

      Commentaire


      • Prépare tes lunettes au lieu de persifler, je n'en suis qu'à "Rivers of my earth".
        http://www.varranger.com

        Commentaire


        • Scatman disait qu'il lui faudrait 4h pour faire les choses bien
          Maiiiis euh. 4h pour rédiger des commentaires ? Je crois que je voulais dire 4mn en fait.:roll::je sors
          - PC et Mac pro -

          Banques de sons: East West Platinium plus, Goliath, MOR 1, RA, Symphonic of Choirs, VOP, SD2 - Project Sam: Symphobia 1 - Sample Logic: AIR, The Element - Spectrasonics: Omnisphère, Trillian, Stylus RMX - Motu: Ethno instruments 1 - Audiobro: LASS 1 - 8DIO: Hybrid Tools II.

          Softwares: Cubase 7.5.40 - Vienna Ensemble Pro 5.

          Hardwares: RME: Fireface 800 - TC Electronic: Powercore firewire - Level pilote - Piano numérique Casio PX 200 - ADAM P22A - Casque sennheiser HD600 - Casque Blue Mo Fi.

          Aware: Cerveau.

          Commentaire


          • wait and see as i can say
            -> Principal clavier : korg oasys 88
            -> Des claviers, des boites à rythmes, des expanders
            -> Un gros PC

            soft : cubase, des plugins, des librairies

            on the web :
            http://www.cosmozik.com
            Mon Cloud zik :
            https://soundcloud.com/cosmozik
            ma chaine youtube :
            https://www.youtube.com/channel/UC__..._as=subscriber
            wichlist : plus riens jai plus de place ....

            Commentaire


            • Allez, ça y est, un peu de lecture pour votre we de Paques, j'y ai mis bien plus de quatre heures au final.
              J'espère que mes propos ont été suffisamment équilibrés et j'espère surtout que je ne vais froisser personne, j'ai essayé d'être le plus constructif possible et donner mon avis avec des critères répondant au cadre fixé par les termes du concours, si je peux apparaître un peu sévère parfois ce sera en principe par pêché d'honnêteté.

              Edit : obligé d'envoyer ça en deux posts.

              -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

              Concours AK 2017
              Intro avec sample de bruit de rivière au début, comme dit plus haut dans le thread, je trouve le procédé un peu "easy" mais ici ça sert au starter et à la sortie du morceau pour être dans l'ambiance et ensuite laisser la place à la musique en étant mixé très bas pour finir par disparaître c'est donc utilisé avec suffisamment de parcimonie pour rester de bon goût. J'aime ce morceau dans le sens où j'y retrouve une ligne directrice similaire à celle que j'ai prise, à savoir une évocation de l'écoulement de l'eau et une immersion générée par la qualité du mixage et l'occupation de l'espace stéréo par les différents sons. J'aime aussi l'ostinato au glockenspiel qui évoque le scintillement du soleil sur la surface de l'eau. J'apprécie les effets de woosh, ça évoque pour moi l'eau qui se frotte contre les berges ou pour les fréquences graves l'eau qui racle le fond. Les bruitages d'oiseaux, les chants féminins sont là pour évoquer la faune environnante et susciter un climat féerique pour finir sur des trémolos de strings à la fin marquant une forme d'intemporalité de l'élément liquide. J'apprécie aussi le fait qu'il n'y ait pas de thème musical, nous sommes dans le subtile équilibre entre des repères tonals et du bruitage synthétique qui vient les habiller pour que ce soit agréable à écouter.
              Après l'avoir négligé lors de mes premières écoutes parce que c'était le premier de la liste, m'en être défié parce que c'était manifestement de très bonne facture et émanant d'un des "pros" de la bande, ce fut à l'heure du choix celui que j'ai sélectionné car étant un sans faute relativement au thème imposé et celui qui m'a le plus séduit pour son équilibre sonore et ses choix esthétiques (qui ne sont pas très éloignés des miens en fait).


              Michelup
              Voici un morceau qui ne laisse pas de doute sur le niveau de son réalisateur, tout ce qui est proposé est très maladroit, très "débutant", les bruitages omniprésents qui supplantent le piano, le jeu au piano assez scolaire et linéaire, les idées musicales qui sont limitées et peu entraînantes... un constat qui peut sembler cruel mais plutôt honnête et réel.
              Sauf qu'il y a un "MAIS"...
              Mais de tout ceci émane quelque chose de très touchant, à l'aune d'une écoute attentive, les maladresses s’estompent au profit d'une poésie et une évocation qui me ramène des années en arrière, si le bruit de la rivière nous conduit irrémédiablement au bord de l'eau (qui ici est un artifice qui me plait bien, il aide a sentir le morceau dans le thème) c'est pour se retrouver en compagnie de Bourvil sous un oranger afin de regarder les crustacés et coquillages de Brigitte Bardot, nous ne sommes plus dans ce putain de XXIème siècle tourmenté mais plutôt dans les années soixante-dix, de celle qui se souvenait tendrement des années cinquante et soixante.
              Donc mon jugement peu paraître sévère d'un point de vu technique mais pour des premiers pas dans la composition (ce que nous avons appris plus haut dans le topic) ce morceau est prometteur et il sera très intéressant d'entendre les prochaines productions de son auteur.


              Sources, rivières et fleuve
              ici nous avons un morceau dont le savoir faire est évident, orchestre symphonique majestueux, maîtrise du mixage, qualité de son, arrangement efficace, c'est super. Il est amusant de constater qu'il y a quelques similitudes dans le rendu global d'avec "Concours AK 2017" (avec les mêmes artifices un peu facile au début, le bruit d'eau et le petit coup de flûte qui va bien ), ces deux-là joue dans la même cour, c'est clair. Si j'aime la maîtrise affichée j'entend aussi, comme le dit son auteur, que ça a été réalisé rapidement. On devine un potentiel qui n'a pas été exploité à fond, l'arrangement pourrait être plus fouillé, il pourrait y avoir une gestuelle du son plus affirmé qui permettrait de mieux coller au thème. Mon moment préféré étant le derniers tiers, on visualise bien les images d'un fleuve au crépuscule mais ce passage symbolise aussi le reproche que je peux faire à ce morceau, on est loin du fleuve, loin de l'eau, on est en état de contemplation comme si on regardait un film, voir un tableau d'une source/rivière/fleuve, il me manque du mouvement, du sac et du ressac, le fait de sentir l'eau qui coule autour de moi. Si je peux mettre ex-aequo ce morceau avec le premier de la liste il ne peut avoir de ma part que le prix du "savoir faire et la réalisation technique" et n'entre pas dans mon trio de tête quand bien même il en a toutes les qualités requises d'un point de vu de la réalisation.


              De la source à la mer
              Bon alors là je suis bien embêté, j'ai peur d'être un peu sévère vis à vis de ce titre... où est le thème du concours ?! Je n'entend pas d'eau là dedans, s'il y a des sources, rivières et fleuves ils sont asséchés et parcouru par des Terminator après la quatrième guerre mondiale. Le morceau est loin d'être inintéressant mais aussi tellement loin de ce que je peux concevoir pour coller au thème que je peux difficilement en citer les points forts. Je ne suis pas aidé par le rendu global du mixage qui ne me plait pas trop, cette batterie toute sèche "in the face", la partie de piano pas inintéressante mais pas bien maîtrisée prennent trop d'importance pour moi et me trouble le plaisir d'écouter les autres sons qui sont agréables par ailleurs. Sur la fin je suis tout de même convaincu par le lead de synthé.
              Voilà, je suis désolé d'être si sévère mais tout cela est beaucoup trop sec pour moi, trop brut de décoffrage pour mes petites noreilles prudes et délicates.


              A contre courant
              Premier morceau en piano seul de la liste. Je me suis exprimé plus haut dans le thread sur ce que je pense de cet exercice qui ne me semble pas réussi compte tenu des références que je possède concernant l'évocation de l'eau au piano, néanmoins je vais tout de même m'exprimer sur les qualités intrinsèque de cette belle composition.
              J'aime beaucoup le contexte harmonique, voilà un morceau qui siérait bien à un jazzman épris de musique modale du genre Michel Graillier ou Daniel Goyonne. Le son du piano est particulier, il crée indubitablement une atmosphère, bien accompagné qu'il est d'une jolie reverb. J'aime bien les petites digressions à la fin qui semblent totalement out à la première écoute alors qu'en fait elles sont assez subtiles.
              Bien vu les glissandos au début et à la fin mais ça ne sera pas suffisant pour m'abuser et me laisser penser qu'on est en présence d'un cour d'eau mais mention spéciale et "prix du bon goût" pour les harmonies et la façon de les amener, c'est ma came ça.


              Concours AK N°10
              Ce morceau est un peu un ovni, ou ofni (objet flottant non identifié) si vous préférez. Les mots qui me viennent à l'esprit sont "c'est du délire !!" mais du bon délire, un truc super riche avec un tas de choses qui fusent de part et d'autre. Je trouve le son daté, ça me fait penser à des morceaux expérimentaux des années soixante dix, on se sent transporté dans un vaisseaux spatial kitsch qui traverserait l'espace du film Buck Rogers. Qu'on ne se méprenne pas, ce que je dis a valeur de compliment car par delà l'aspect foutoir du morceau on entend une maîtrise affirmé du propos du compositeur, c'est le bordel mais c'est très organisé en fait, simplement ça ne s'écoute pas en une fois d'une oreille distraite. Alors bien sur je parle d'espace et donc on peut se demander où est le thème mais remplacez le vaisseau spatial de Buck Rogers par le sous marin du capitaine Nemo et vous allez voir que ça fonctionnera très bien, laissez couler le navire et les méduses viendront frôler la coque, les baleine tourneront autour, les bulles du ballast bouillonneront...
              - Quoi ? Comment ? Le thème c'est "les sources, rivières et fleuves", pas les océans ? Mouais, bon en s'en fout, c'est bien cool, ça vit, il se passe des choses, c'est aventureux, ça mérite grandement qu'on salut l'artiste bon sang ! Allez je décerne le prix "de la prise de risque"


              Water fall
              Bon là vous m'excuserez pour ce qui va suivre mais je vais faire mon Alain Delon de bonne facture afin de vous décrire la façon dont j'entends mon morceau.
              Voilà une compo qui me convient de bout en bout, elle a le mérite d'être au plus près du thème même si quelques escapades du côté des océans sont perceptibles puisque qu'au début de la mise en action ceux-ci avaient été à tort intégrés aux critères parce que je les avais mal lu (les rivières, fleuves et océans). Le début du morceau se passe dans les tréfonds de la terre; cavernes, gouttes d'eau tombant des stalactites, étendues d'eau, on est au cœur de la création d'une source. Puis à l'entrée du piano en ostinato on entend le courant qui se forme, l'eau commence à s'écouler pour former un ruisseau, un flux qui va quelque part, on ne sait encore où. Arrive la partie de batterie, c'est la force du courant qui s'amplifie, la batterie a été subtilement modulée tout du long pour développer son groove en ondulant. Juste avant l'arrivée de la ligne de basse on entend des petites notes de synthé qui tombe en miroitant, ce sont des ablettes qui font refléter le soleil sur leurs écailles. Arrive la basse donc, traitée au flanger car il ne faut pas qu'il y ait dans ce morceau une seule note qui ne soit pas "liquide", la source sort de l'ombre, de son parcours sous terrain, elle est enfin au grand jour, le courant s'amplifie, les contours du ruisseau sont plus nets, il est plus profond à l'aide du synthé qui double la partie de piano en générant des échos. A la modulation des tourbillons se forment, on entend les sons qui se perdent entraînés par le fond, le courant hésite un peu à cet endroit, il est un peu désorienté. Puis il reprend son cour en étant plus turbulent, le terrain devient un peu plus escarpé, les pierres affleurent et l'eau est chahutée, tout ça c'est la partie avec les instruments d'orchestre bien sur. Arrive le tout petit thème au synthé, "soool, fa, mi réééé", l'eau tombe en cascade à cet endroit, c'est une chute qui finie dans une retenue d'eau. A ce moment si le flux de l'eau est toujours là, symbolisé par la batterie on entend qu'il est diffus (on a perdu le piano et la basse) l'endroit est profond, une autre source vient d'ailleurs rejoindre la source initiale, c'est la rythmique ethnique, la batterie se contrarie avec ce nouveau courant pour l'intégrer. Puis on découvre que ce monde est un peu étrange, limite il fait un peu peur, on entend des sirènes qui nous appellent, il y a des bélugas, des marsouins aussi, comment se fait-il qu'ils soient arrivés là ? On entend même le sonar d'un sous marin, incroyable, c'est curieux, tout se mélange, on sent qu'il ne faut pas rester là et comme par hasard whooooosh... de nouveau l'eau se met à chuter et retrouve le terrain qu'elle avait quitté un peu plus haut, de nouveau le courant tangue d'une rive à l'autre, les strings, les flûtes et autres cors reprennent leurs questions/réponses au gré des pierres percutées. Puis les choses semblent se calmer, le flux a trouvé un terrain plus serein, seul restent le piano, la basse et la batterie pour finir le morceau mais dans le shunte final on perçoit que ça peut repartir à tout moment, l'eau coule éternellement...
              Voilà une façon d'entendre ce que j'ai composé, cette description je me la suis faite après coup, en réécoutant le titre. Je suis particulièrement satisfait de ce morceau, la compo, sa conduite, l'arrangement, le mixage, je me reconnais dans tout ça et je sais que j'ai joué le jeu à fond. Il y a de quoi becqueter pour mes oreilles, toujours un événement à entendre, une reverb a apprécier, un placement stéréo à remarquer... Et puis il y a du mouvement, un tempo pas très rapide mais tout de même bien vivant, un écoulement sans fin. Je me plait à entendre des influences de Lyle Mays (je pense à des titres précis) et de Aaron Copland ou Samuel Barber pour les parties d'orchestre.
              Je suis particulièrement heureux de savoir que quelques personnes ont capté mes intentions et ont voté pour ce morceau, pour ma part je me suis permis de m'octroyer un quatrième vote, le vote "hors concours" car je ne comprenais pas pourquoi ce morceau marnait dans le bas du classement vu que tous les critères étaient respectés (hormis la durée, ce qui m'a fait regretter mon acte puisque du coup je devais être disqualifié à cause de ça, pour l'équité je repasserai du coup, une fausse bonne idée...).
              Même si avec pareil commentaire je fais passer Narcisse pour un partouzeur, tout ceci est pourtant dit sans forfanterie de ma part, juste parce que c'est ainsi que je vois les choses et que ce n'est pas mon boulanger ou ma femme qui vont pouvoir exprimer ces choses ici.
              Dernière modification par Lylo, 14 avril 2017, 14h02.
              http://www.varranger.com

              Commentaire


              • Petit ruisseau entre les herbes
                Le deuxième morceau en piano seul, j'ai dis ce que je pense globalement de ces morceaux de piano plus haut dans le fil, bla, bla, bla...
                Très bien écrit, posé, limpide, efficace... à la première écoute je savais que sa lente simplicité nue serait payante. Il faut bien l'admettre, ce morceau est très agréable à écouter, il véhicule une triste mélancolie doucereuse qui nous apaise. Sa simplicité mature nous fait penser a des morceaux de Yan Tiersen ou de Bruno Coulais, le thème est accrocheur, on le garde en tête. Mais même si je me suis tout de même surpris à entendre des petits clapotis de vaguelettes dans la deuxième partie avec les accords arpégés, j'ai bien du mal à entendre un rapport avec le thème du concours. Non je vois plutôt une jeune femme assise à une table, le regard perdu dans le vide un stylo à la main pour écrire une lettre à son amoureux parti à la guerre. Ou alors des paysans de la fin du XIXème siècle en train de s'affairer autour d'une moissonneuse batteuse à vapeur. Je n'en démord pas, de l'eau qui coule, au piano, si on veut véritablement être dans l'évocation, ce doit d'être un tant soit peu en rapport avec ce que les pianistes romantiques et impressionnistes nous ont légué. Je sais que ce n'est pas moderne de dire ça mais on ne se refait pas, quand par le passé j'ai composé pour évoquer ce genre de choses j'ai pris le temps de bosser mes gammes pour entendre le bruissement de l'eau courir tout au long du morceau. Qu'on ne se méprenne pas, ce n'est pas suite aux résultats que j'ai cet avis tranché, c'est juste qu'à la première écoute, le morceau, bien qu'étant impressionné par son évidence (qualité que je sais reconnaître mais que je ne recherche pas car elle m'interdit des découvertes à la réécoute), ne m'apparaissait pas être dans le thème puisqu'il ne m'était pas possible de le concevoir ainsi. J'ai d'ailleurs été étonné qu'il soit arrivé en tête, ça ne me semble pas logique indépendamment de ses qualités propres et sa séduction qui font que je savais qu'il accéderait de toute façon aux places d'honneur parce qu'il "plairait". Evidemment pour bien en comprendre le sens de ce que j'écris, cela est à prendre comme l'avis d'un pianiste classique qui ne s'est pas senti d'attaque pour faire une compo au piano afin de participer au concours .


                River of my earth
                Bien, bien, alors là on a affaire à un morceau réalisé à l'arrangeur, au début je ne voyais pas trop le rapport avec la choucroute, elles sont où les rivières ? Puis la voix est apparue et j'ai compris l'astuce (surtout à la deuxième moitié), curieusement le procédé me convient... sachant qu'il apparaît clairement que la réalisation est le fait de quelqu'un d'assez peu expérimenté. J'ai tout de même du mal avec cette tournerie et ces sons d'arrangeur, ça me rappel le boulot quand je monte rapidement un titre avec le premier rythme PSR puisé dans le net qui me tombe sous la main. Mais il y a une atmosphère qui a été créé avec la mélodie à la flûte et la voix d'enfant égrenant le nom des fleuves pimente bien le morceau et lui donne une identité. D'un côté je n'entends pas musicalement le thème imposé et d'un autre, de part le choix de la voix (jamais payant pour un concours ak) qui nous dicte crûment que si, le thème est bel et bien respecté puisque des rivières sont cités, font que je pose un joker pour ce titre, la maladresse de sa réalisation n'a d'égale que la singularité que ce morceau représente pour moi dans le concours.


                Eau zen
                J'ai le sourire , sur le ton de la plaisanterie j'avais conseillé à son auteur d'ouvrir l'eau du robinet et de mettre un son de synthé dessus pour rattraper le temps qu'il ne possédais pas pour créer un titre. Et il l'a fait !! On a donc le son d'une rivière tout le long comme ça on est sur d'être dans le sujet. Je souris, je rigole mais en même temps... et bien force m'est de reconnaître que le conseil était bon et que son interprétation est réussi. J'aime beaucoup l'ambiance créé, les sons employés sont beaux, les placements stéréo sont bien là, le mixage est top, ça sonne comme j'aime et je me plais à naviguer en pirogue sur je ne sais quelle rivière équatoriale. Evidemment le manque de temps a fait qu'il n'y a pas de développement, les 5min tout rond de morceau sont parcourues avec la même ambiance, pour autant ce n'est pas lassant, les éléments arrivants de façon aléatoire le morceau n'est pas statique bien qu'il n'évolue pas. C'est une rivière tranquille, on se balade sereinement dessus en entendant les oiseaux et bruissement de la forêt. Bien que le procédé du sample soit à mon sens un peu facile pour représenter la rivière, ici c'est fait de façon parfaitement ostentatoire et du coup c'est carrément un instrument à part entière qui se révèle, le morceau existe parce qu'il y a ce son de rivière, tout est construit dessus... et ça sonne !


                Okigoute
                Hé, hé, de nouveau un morceau difficile pour moi à commenter parce que je ne vois pas trop bien comment entendre des rivières et des fleuves dedans. D'une façon générale je trouve le son, les sons employés, un peu étroits, cela manque d'ampleur. Néanmoins le son de la guitare est assez agréable et a un peu de profondeur, j'aime moins le son du piano, on entend que c'est du petit échantillon. Le son de la batterie est étrange, on dirait qu'il est issu d'un soundfont de 1mo, même chose pour les percus. Je pense que le morceau gagnerait a être enregistré avec des sons plus actuels, plus épais, en l'état le morceau souffre beaucoup à ce niveau de la comparaison d'avec les autres titres. Pour ce qui est du propos musical le mot qui me vient à l'esprit est qu'il est "aimable", c'est à dire que le morceau est agréable a écouter mais il ne suscite pas non plus d'attrait particulier, on entend une maîtrise de pas mal de codes musicaux, un certain savoir faire néanmoins beaucoup d'aspects sont perfectibles, je pense notamment aux parties improvisées qui sont un peu fragiles et maladroites parfois. En dehors de ces considérations l'arrangement global est bien foutu avec une alternance de son lead bienvenue.


                Walk along the river
                Argh !! Encore un titre qui démarre avec un sample de rivière, je n'en peux plus, au secours !!! Mais là attention, pour moi à 0:18s boum ! Magie ! Un accord a l'ep qui tombe et qui m'évoque tout un tas de trucs, qui me parle et qui est très prometteur pour ce qui suit, c'est décidé, je vais voter pour lui !! On est peu d'chose hein ? Un accord et l'affaire est faite. Le son de synthé lead me botte, la mélodie me va, les harmos me conviennent, bref j'aime. Je ne saurai trop dire si on est dans le thème, bon il y a des petits oiseaux dans le fond, un bruit de rivière en dessous, mouais, bof, ça n'apporte pas grand chose, c'est d'la triche. Mais là un nouveau son de lead, je l'aime aussi, la mélodie est cool, par contre pitiééééé !!! Il faut le rentrer de -10db dans le mixe au moins, aye ! mes acouphènes bon sang ! aucune pitié décidément !! Bon allez, je pardonne, j'aime le morceau, c'est comme ça, il me plait, je vais voter pour lui pour cette seule raison, peu m'importe de savoir s'il est bien mixé, s'il est dans le thème ou pas, enfin si tout de même, troisième choix, celui du coup de coeur, il n'y a pas de raison que je m'en prive non mais !


                At the water's edge
                C'est mon deuxième choix, celui de la raison, impossible de ne pas voter pour lui, il réuni les critères du concours selon moi. J'en ai été convaincu lorsque ma femme est entrée dans ma pièce de musique alors que je l'écoutais, sans savoir ce que je passais elle m'a dit "tu es encore avec tes rivières !", au moment où je soupesais sérieusement mon vote en sa faveur, ce fut décisif. Ce n'est pas un morceau facile, c'est plutôt de la musique "bruitiste" si je puis dire, pas de thème musical, pas de sons retenus uniquement pour leur joliesse, juste le respect du sujet du concours en se gardant de faire appel à des artifices faciles pour générer le son des rivières. Evidemment l'intro me plait parce que je ne peux m'empêcher de trouver des similitudes avec celle de mon titre mais le concept me semble poussé plus loin. Ensuite l'entrée des percus tribales semblent être une option retenue par plusieurs d'entre nous, le son bien wet me semble évoquer les clapotis de l'eau. Les accords de guitare qui viennent conclure le morceau apporte un peu de lumière à l'ensemble, on imagine la rivière terminant sa course dans un lac ou une mer, c'est assez proche là aussi de ce que j'ai pu faire de mon côté. Evidemment je pourrai reprocher le petit sample d'écoulement d'eau à la fin mais si je ne suis pas fan du procédé, utilisé avec parcimonie ce n'est pas non plus incongru (et puis j'en ai mis moi aussi des samples). En fait c'est plutôt la durée qui me gêne, ça un petit goût de trop peu. Je place ce morceau à hauteur de "Concours AK N°10" pour son côté expérimental, j'ai eu une préférence pour lui parce qu'il est plus facile d'approche et aussi sans doute parce que plus proche de la manière dont j'ai pensé mon morceau (et donc le concours), les sons sont plus dans la veine de ceux qui me plaisent.


                Source vive
                Ce n'est pas mal du tout ce morceau, il y a un climat, une atmosphère très intéressante. Evidemment je range ce morceau à côté de "River of my earth" pour l'utilisation de la voix parlé (d'ailleurs pas mal de morceaux vont par paire dans ce concours). Comme dit plus haut le procédé me convient, ça a pour moi valeur d'originalité et c'est quelque part un handicap de départ qui suscite un peu de flexibilité vis à vis de ma façon d'appréhender les critères de sélection. Je ne vais pas m'attacher à chercher une quelconque évocation du défilement de l'eau à l'aide des instruments, éventuellement remarquer que la harpe remplit en parti ce rôle, non l'intérêt du morceau est ailleurs. Si je me doute que les parole sont en relation avec les sources, rivières et fleuves j'avoue que je ne les écoute pas vraiment, ce n'est pas tant ce qu'elles racontent qui m'intéresse que la façon avec laquelle c'est proposé. J'aime beaucoup le procédé des voix en droite gauche (je suis d'ailleurs en train de me demander si mes enceintes ne sont pas inversées, je bricole pas mal mon système son en ce moment), le timbre de la voix est différent de l'une à l'autre ce qui fait qu'on a l'impression d'entendre deux personnes, je ferai juste une observation, il serait mieux d'avoir la voix principale (celle qui commence et qui me semble avoir plus de texte) plus centré, ça éviterait un effet de ping-pong un peu téléphoné. Une autre solution serait de la laisser éventuellement à cette place mais de mettre une reverb qui déborde sur le centre et ça occuperait mieux l'espace sonore. Autre remarque concernant le traitement sonore (qui dénote un léger manque de maîtrise, ou pour le moins un manque d'efficacité), le choix de certains sons qui manquent d'épaisseur. Celui qui s'en sort le plus mal est le violoncelle, il en faudrait un plus cossu (ça existe en freeware). La harpe n'est pas mal mais je crois qu'il existe là aussi des choses plus large. La contrebasse pourrait être mieux aussi, enfin c'est un peu l'ensemble qui bénéficierait de sons de meilleur qualité... Hormis le banjo ! Lui il ne faut pas le changer, il est parfait, c'est une véritable tuerie ce petit gimmick, pour moi c'est l'élément phare du morceau et il est presque dommage de ne pas l'entendre plus tellement je l'attends à chaque fin de phrase Indépendamment de mes observations la réalisation du mixage est globalement très réussi, il y a de l'espace, un travail sur le positionnement stéréo des sons, l'ensemble est plutôt bien équilibré. Bref, une ressort de tout ça une belle originalité.
                Dernière modification par Lylo, 14 avril 2017, 14h15.
                http://www.varranger.com

                Commentaire


                • Tu as tout à fait compris mon morceau et comment j'ai voulus retranscrire mon ressenti vis à vis du thème ! Grand merci pour toute cette analyse fort pertinente. C'est très sympa et je suis bien content que mon morceau t'ai touché (et d'autres aussi).:super

                  Commentaire


                  • Et bien ça c'est un retour. On y voit une description très détaillée de ce que tu as ressenti sur chaque morceau, notamment le mien, où tu as, disons... bien cerné les tenants et les aboutissants. Merci Lylo
                    - PC et Mac pro -

                    Banques de sons: East West Platinium plus, Goliath, MOR 1, RA, Symphonic of Choirs, VOP, SD2 - Project Sam: Symphobia 1 - Sample Logic: AIR, The Element - Spectrasonics: Omnisphère, Trillian, Stylus RMX - Motu: Ethno instruments 1 - Audiobro: LASS 1 - 8DIO: Hybrid Tools II.

                    Softwares: Cubase 7.5.40 - Vienna Ensemble Pro 5.

                    Hardwares: RME: Fireface 800 - TC Electronic: Powercore firewire - Level pilote - Piano numérique Casio PX 200 - ADAM P22A - Casque sennheiser HD600 - Casque Blue Mo Fi.

                    Aware: Cerveau.

                    Commentaire


                    • Merci pour tes commentaires Lylo, ils sont très éclairants (enfin, pour ce qui me concerne en tous cas). :super
                      Nord Stage 2 76 - Roland A-800 Pro - Piano Yamaha LU101
                      RME Fireface 802 - Dell XPS 15 (Windows 10 x64) / Cubase 9 / eaReckon BloXpander / Plugs...
                      Ibanez Electro Acoustique / Fender Precision Bass / Fender Strat

                      [
                      CHARTE AK] [Mettre un avatar (tuto)] [Choisissez un bon titre de message et de section]

                      Commentaire


                      • merci lylo pour avoir pris le temps de faire une analyse complète de tous les morceaux
                        un grand merci pour ton conseil d'eau du robinet
                        j’essayerai quand j'aurai plus de temps de le reprendre différemment ( c a d sans sample )
                        -> Principal clavier : korg oasys 88
                        -> Des claviers, des boites à rythmes, des expanders
                        -> Un gros PC

                        soft : cubase, des plugins, des librairies

                        on the web :
                        http://www.cosmozik.com
                        Mon Cloud zik :
                        https://soundcloud.com/cosmozik
                        ma chaine youtube :
                        https://www.youtube.com/channel/UC__..._as=subscriber
                        wichlist : plus riens jai plus de place ....

                        Commentaire


                        • Merci Lylo pour ton avis, j'ai remixé mais cela peu toujours être perfectible effectivement
                          La musique c'est la vie en bleu avec... A37, Krome61, Midjay+, Motif 7, Pa50, Pa588, Pa2x, Pa600, clavier maître UF8, Triton, Psr K1, piano bastringue Leswein transformé Pa500M88, Voicelive Touch, Zoom R16, iRig Pro Duo, Audiobox 96, Quatafire et système Linux Debian Librazik2 en MAO...

                          Commentaire


                          • Merci beaucoup Lylo pour ton analyse sur les musiques du concours .Et je suis ravi des gentillesses​ que tu as dis sur ma musique

                            Envoyé de mon RAINBOW 4G en utilisant Tapatalk
                            Mon Blog :http://the-venom-synth.over-blog.com/
                            Site Web : http://frissonreynald.wix.com/compositeur
                            Soundcloud : https://soundcloud.com/rey-frisson
                            Page Facebook : https://www.facebook.com/frissonreynald/

                            Mon Matos : Ma Créativité.

                            Commentaire


                            • Lylo encore une fois merci pour ton analyse aussi poussée.
                              Et aussi je ne peux que constater et confirmer combien c'est une chance d'avoir pu profiter de tout vos efforts pour ce concours,que ce soit du coté des compositeurs,des rédacteurs des avis....ou les 2.
                              Merci pour le forum et bravo!
                              Yamaha Montage white 6 Nord stage 3 88, Nord electro 6D 73, Korg SV2 73, Korg Pa4X 76. Akai MPC X,Maschine MK3

                              Commentaire


                              • Merci Lylo, j'ai bien fait de t"enquiquiner , non ? :nananere

                                Je suis assez déçu, car je m'attendais à ce que tu "casses" mon morceau !!:bing::brave

                                Merci pour tous tes commentaires, ça servira à beaucoup d'entre nous. :super
                                Roland RD2000, Nord Piano 2 HP, KORG PA900
                                FocusRite Scarlett 6i6, Lucas Nano 300, 2xMonitors CM30,
                                MacBookPro + Logic Pro X + divers VSTs (AU), Zoom Q2n, Boss VE-5

                                Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini...

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X