Publicité

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Programmation sous Reaper

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Programmation sous Reaper

    Je me demande si la programmation sous Reaper** intéresse du monde ici.

    J'ai commencé à rédiger un tutoriel http://www.sinerj.org/~loyer/programmation_reaper.pdf.

    Ce qu'il y a, c'est que les plus motivés sont déjà allé à https://www.reaper.fm/sdk/js/js.php pour en savoir plus.

    Tous les avis m’intéresses. Ici, je n'ai fais que le minimum (mais on a déjà un ampli avec distorsion). Il y a encore à faire !!


    ** Comme le moteur de script de Reaper existe en plugin pour d'autres DAW, ce n'est pas vraiment restreint à Reaper.
    http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

    It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

    Côté piano : Yamaha CLP150, pianos VSL Syncron et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Native-Instruments Komplete 12 - Arturia V Collection 7, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre), Yamaha S-YXG50 - DAW : Reaper 6, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
    Casque : AKG K-702

  • #2
    Merci Floyer pour ce premier petit pdf.
    C’est clair.

    Ça m’intéresse.
    Je n’étais pas allé sur le site anglophone.
    Si tu « pré-mâches » le travail (en français) sera sera plus facile pour moi, je suis assez fainéant en programmation.

    Par contre, je ne pense pas m'y consacrer avant cet automne-hiver ...

    Peux tu nous dire un peu les types de possibilités, juste un survol …

    PS: mets un tire à ton pdf !
    Roland RD2000, Nord Piano 2 HP, KORG PA900
    FocusRite Scarlett 6i6, Lucas Nano 300, 2xMonitors CM30,
    MacBookPro + Logic Pro X + divers VSTs (AU), Zoom Q2n, Boss VE-5

    Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini...

    Commentaire


    • #3
      Pour commencer, on peut calculer chaque échantillon... du coup, les possibilités sont quasi illimitées. Là j'ai voulu faire simple avec un ampli avec distorsion, mais on peut faire tout les filtres avec, des gate-sidechain, etc.

      Pour compléter, il y aurait :

      * des éléments de calcul des filtres (c'est plus des maths à ce niveau, genre transformé de Fourier... ou plutôt en Z en l’occurrence),
      * des éléments de contrôle pour aller plus loin que de simples calculs. Par exemple, une gate sidechain nécessite une comparaison entre le temps qui s'est écoulé depuis l'attaque et un paramètre "hold". Il nous faut le if then else. (qui s'écrit différement en Reaper). Je viens de les ajouter.
      * des éléments d'affichage graphique. Là pour faire quelque chose de bien, cela est tout de suite plus long (ex : afficher un fond noir, une barre rouge selon un niveau sonore, itérer pour graduer des barre tout les 10dB, et afficher les mention des graduations).

      Ainsi, rien que la partie audio (+graphique) il peut y avoir matière à développer. (le calcul des filtres n'introduit pas de notions Reaper en plus, ce serait à mettre en annexe).


      Par ailleurs, un script peut aussi faire du MIDI. Du coup, on pourrait faire un arpégiateur par exemple (MIDI -> MIDI) ou une synthèse (MIDI->audio). (Pour avoir toute la combinatoire, on pourrait programmer un audio->MIDI, mais les exemples utiles et simples sont plus rares... un déclenchement sur seuil pour avoir une cymbale à chaque début de morceau ? Peu d'intérêt pratique et pédagogique).


      Le peu que j'ai écrit permet de mettre le pied à l'étrier... en continuant, je propose plutôt d'avancer application pratique par application pratique en en profitant pour introduire des notions nouvelles. Pour un ouvrage de référence, il vaudrait mieux le site Reaper que je pointe de temps en temps. On peut difficilement suivre les deux approches (à moins de traduire le site Reaper dans une annexe, mais pour le coup, c'est moins utile/prioritaire).

      Et il y a toujours des aspects pointus (exemple des plugins qui dialoguent entre eux...) mais on ne peut pas tout faire.

      --

      NB: Je n'ai pas pratiqué la partie ReaScript, mais je n'y trouve pas autant d'intérêt pratique (c'est très personnel). De plus, autant avec JSFX on peut faire beaucoup de choses avec peu de connaissances, avec ReaScript, il faut chercher la fonction qui permet de faire ce que l'on veut : il faut plus d'investissement à mon humble avis.

      --

      La page de titre est mise.
      Dernière modification par floyer, 06 août 2017, 13h53.
      http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

      It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

      Côté piano : Yamaha CLP150, pianos VSL Syncron et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Native-Instruments Komplete 12 - Arturia V Collection 7, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre), Yamaha S-YXG50 - DAW : Reaper 6, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
      Casque : AKG K-702

      Commentaire


      • #4
        Merci Floyer,

        J’y vois un peu plus clair.

        Pour l’instant ce qui m’intéresserait serait plus la partie MIDI.

        Evaluation (analyse suivant certains critères à définir) d’un jeu MIDI en temps (quasi-)réel ou d’un fichier MIDI … (avec un peu de calcul intermédiaire bien sûr).

        Ça ne concerne qu’une petite partie des possibilités , mais ça m’intéresse…

        Bien sûr d’autres auront d’autres domaines d’application …

        PS: beaucoup sont partis en vacances en ce moment …

        PS: Que veut dire "JS" dans ce cas?, ce n'est pas Java Script, je pense ???
        Roland RD2000, Nord Piano 2 HP, KORG PA900
        FocusRite Scarlett 6i6, Lucas Nano 300, 2xMonitors CM30,
        MacBookPro + Logic Pro X + divers VSTs (AU), Zoom Q2n, Boss VE-5

        Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini...

        Commentaire


        • #5
          Non, JS FX est simplement le nom système de script, je ne sais pas d'où il vient, et il n'a aucun rapport avec JavaScript.

          Qu'appelle tu évaluation ? S'agit-il de faire de la synthèse ? Reconnaître un accord ?

          En temps réel, ce serait JSFX. En temps différé, un script ReaScript (Python, Lua ou EEL) : on fait alors un enregistrement MIDI, on sélectionne l'item enregistré, menu MonAnalyse... et le script est appelé... mais je n'ai jamais pratiqué. La difficulté est qu'il y a une centaine de fonction permettant d'analyse les variable de Reaper, et ici, il faut la ou les bonne pour partir de l'item enregistré et arriver à égrenner les événements. Après accès aux notes, l'analyse (complexité liée à ce sur tu veux faire), et enfin trouver d'autres fonctions pour retourner le résultat à l'utilisateur. (Boîte de dialogue ? Anotation ? Je ne sais pas encore bien ce qu'il est possible de faire.

          J'ai chez moi (livré avec Reaper probablement), un script ReaScript en Lua qui affiche les données Lyrics** d'un fichier MIDI, afin de l''éditer facilement... cela illustre ce qu'il est possible de faire. On pourrait prendre la trame pour afficher mesure par mesure (ou par note), des accords détectés, etc. Cet exemple montre que l'on peut faire pas mal de chose avec... mais beaucoup de chose ne sont pas sur un plateau : la barre d'ascenseur doit être dessinée (12 lignes environs), les mouvements de souris doivent être surveillées en vue de déplacer cette barre...


          ** Il est difficile de trouver des fichier MIDI avec Lyrics, la référence étant les fichier Karaoké qui utilisent un champs texte générique au lieu de données (vraiment) "Lyrics".
          Dernière modification par floyer, 06 août 2017, 18h00.
          http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

          It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

          Côté piano : Yamaha CLP150, pianos VSL Syncron et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Native-Instruments Komplete 12 - Arturia V Collection 7, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre), Yamaha S-YXG50 - DAW : Reaper 6, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
          Casque : AKG K-702

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par floyer Voir le message
            Non, JS est simplement le nom du langage, je ne sais pas d'où il vient,
            Je n’ai pas trouvé non plus.

            Envoyé par floyer Voir le message
            Qu'appelle tu évaluation ? S'agit-il de faire de la synthèse ? Reconnaître un accord ?
            En fait ça serait plutôt reconnaître/analyser un accord, c’est en liaison avec un sujet qu’on a évoqué il y a plusieurs mois avec Deb …
            Je ne retrouve plus l’endroit où j’avais listé mes envies …
            En gros: analyse quantifiée d’un accord joué (y compris très ouvert), analyse de consonance (acoustique/musicale), analyse de doigtés « économiques » possibles, suivi de conduite des voix … etc dans le genre….


            J’aimerais mieux du temps (quasi-) réel, inférieur à 0.5 seconde, mais pas besoin d’un vrai temps réel, inférieur à 30 ms…

            Mais sur un fichier MIDI (en différé) ça doit être plus simple ou ouvrir plus de possibilités …

            PS: tu vois que je fais la différence : temps réel (env 20 ms, tr!s peu perceptible), temps quasi-réel env 300ms (perceptible, mais parfois acceptable), temps différé (env 1 secondes ou plus, bien pour une analyse poussée, type Band In A Box). C'est uniquement ma perception, quelle est la tienne ...?
            Dernière modification par Alain44, 06 août 2017, 18h03.
            Roland RD2000, Nord Piano 2 HP, KORG PA900
            FocusRite Scarlett 6i6, Lucas Nano 300, 2xMonitors CM30,
            MacBookPro + Logic Pro X + divers VSTs (AU), Zoom Q2n, Boss VE-5

            Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini...

            Commentaire


            • #7
              La difficulté en temps réel est que le langage de script n'est pas forcément bien prévu.

              On peut avoir une fonction qui surveille les événements MIDI et sait à tout moment, ce que l'on a d'enfoncé. Un coup de modulo 12, et on n'a plus à gérer les renversement. On peut afficher alors les notes enfoncée dans la SET Theory par exemple. Ayant défini en Python les fonctions de calcul de forme primaire, etc, on pourrait le convertir en JSFX/EEL. Le langage n'est pas fait pour des choses compliquées, mais cela pourrait passer.

              Pour analyser un phrase, il faudrait définir la logique de découpage de la phrase (changement de phrase dès que toutes les touches sont relevées ?).
              http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

              It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

              Côté piano : Yamaha CLP150, pianos VSL Syncron et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Native-Instruments Komplete 12 - Arturia V Collection 7, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre), Yamaha S-YXG50 - DAW : Reaper 6, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
              Casque : AKG K-702

              Commentaire


              • #8
                Une fonction qui surveille les événement MIDi: OK ça me convient.
                Modulo 12, ça ne me convient pas du tout, au contraire. Je souhaite analyser des accords ouverts ou très ouverts, et en modulo 12 tout est « compacté » ce qui ne correspondent pas bien à mon oreille (c’est peut être trop synthétique…?) …

                Toutes les positions (les renversements, et plus ou moins ouverts) ont certaines « qualités » … j’aimerai tester ça numériquement …

                J’aimerai un seul langage (j’ai du mal, contrairement à toi, à gérer plusieurs langages à la fois …).

                Dans mes applis souhaités, il s’agit surtout de capter les notes jouées (en MIDI), faire des calculs à ma sauce, puis afficher des « indicateurs » à l’écran … pas de traitement du signal audio, mais un peu de traitement des notes et vélocités … (peut être des harmoniques, mais pas en MIDI)

                En prolongation très ultérieure, j’aimerais envoyer les résultats de l’analyse à un module de « visualisation » (avec couleurs, motifs qui évoluent suivant la musique …). Mais ce n’est pas le plus important pour l’instant.

                Pour les doigtés, c’est plus numérique, et c’est l'algorithme qui prévaut.
                Dernière modification par Alain44, 06 août 2017, 18h39.
                Roland RD2000, Nord Piano 2 HP, KORG PA900
                FocusRite Scarlett 6i6, Lucas Nano 300, 2xMonitors CM30,
                MacBookPro + Logic Pro X + divers VSTs (AU), Zoom Q2n, Boss VE-5

                Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini...

                Commentaire


                • #9
                  Je pense qu'il fait commencer par une analyse modulo 12 qui facilite grandement la reconnaissance de l'accord majeur par exemple. Une fois que l'on reconnais cet accord, revenir sur l'accord dans sa forme initiale petmet de savoir de quel renversement il sagit.
                  http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

                  It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

                  Côté piano : Yamaha CLP150, pianos VSL Syncron et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Native-Instruments Komplete 12 - Arturia V Collection 7, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre), Yamaha S-YXG50 - DAW : Reaper 6, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
                  Casque : AKG K-702

                  Commentaire


                  • #10
                    Oui mais le nom habituel ne m’intéresse pas vraiment (je le connais, ou je le déduis facilement).

                    Ce qui qui m’intéresse c’est de qualifier un accord en termes de rugosité/douceur, de largeur (ou ouverture), et autres choses à venir. En fait d’analyser/qualifier les positions d’accords (au clavier ou en orchestre).

                    J’analyse l’accord avec tous ses intervalles entre sons fondamentaux et aussi entre sons harmoniques avec leurs niveaux, et en tenant compte du registre (ou hauteurs réelles).
                    Ça fait pas mal de calculs, infaisables à la main…
                    J'ai un dégrossi des fonctions de calcul, mais il faut que je les teste à l'oreille pour les affiner, avec le résultat numérique affiché (éventuellement avec plusieurs variantes)

                    Ça débouche aussi sur le mariage des timbres en orchestration.

                    Il faut que ça aille assez vite, pour que je puisse voir à l’écran quand je change juste une note (d’un ton ou d’une octave …) et que je l’entend encore….
                    Dernière modification par Alain44, 07 août 2017, 11h20.
                    Roland RD2000, Nord Piano 2 HP, KORG PA900
                    FocusRite Scarlett 6i6, Lucas Nano 300, 2xMonitors CM30,
                    MacBookPro + Logic Pro X + divers VSTs (AU), Zoom Q2n, Boss VE-5

                    Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini...

                    Commentaire


                    • #11
                      Bonjour,
                      Envoyé par Alain44 Voir le message
                      Oui mais le nom habituel ne m’intéresse pas vraiment (je le connais, ou je le déduis facilement).

                      Ce qui qui m’intéresse c’est de qualifier un accord en termes de rugosité/douceur, de largeur (ou ouverture), et autres choses à venir. En fait d’analyser/qualifier les positions d’accords (au clavier ou en orchestre).

                      J’analyse l’accord avec tous ses intervalles entre sons fondamentaux et aussi entre sons harmoniques avec leurs niveaux, et en tenant compte du registre (ou hauteurs réelles).
                      Ça fait pas mal de calculs, infaisables à la main…
                      J'ai un dégrossi des fonctions de calcul, mais il faut que je les teste à l'oreille pour les affiner, avec le résultat numérique affiché (éventuellement avec plusieurs variantes)

                      Ça débouche aussi sur le mariage des timbres en orchestration.

                      Il faut que ça aille assez vite, pour que je puisse voir à l’écran quand je change juste une note (d’un ton ou d’une octave …) et que je l’entend encore….
                      Si vous permettez, je me joins à votre discussion qui m'intéresse.
                      Alain, aurais-tu un exemple sur ce que tu recherches ? Et qu'entends-tu par rugosité/douceur - je suppose que c'est son niveau de dissonance ou non - de largeur ou ouverture ?
                      De même, je ne comprends pas ce que tu entends par positions d'accords au clavier ou en orchestre... Pour moi, la position d'accords sur le clavier se réfère à la position des doigts sur les touches à l'instar d'une tablature guitare. Es-ce ça ? Mais qu'en est-il pour l'orchestre ?
                      Perso, je continue à analyser les partitions de Webern et notamment sur les accords "verticaux" qui résulte de la répartition des hauteurs dans les différentes parties d'instruments et en tenant compte des registres afin d'obtenir leur structure intervallique précise - il y a beaucoup de neuvièmes mineures, 13e, septièmes majeures avec des intervalles redoublés et très espacés mais que je ramène dans un premier temps dans leur qualification usuelle (seconde mineure à septième majeure), ce que permet comme le souligne floyer d'obtenir l'équivalence sur les renversements, puis je mouline une seconde fois modulo 12 avec leurs représentations circulaires tant de la structure intervallique que de l'accord, sa classification Forte et Interval Vector. Et c'est ce dernier, cet Interval Vector (IV) qui va me donner par sa constitution son indice de tension harmonique, car il analyse précisément dans un accord tous les intervalles possibles qu'il comprend.

                      Et bien entendu, tous ces calculs je les réalise avec Open Music (ou Opusmodus). En fait, je crée la partition avec Opusmodus (mais MuseScore fait très bien l'affaire) et j'exporte en XML afin d'avoir dans Open Music la partition exacte puis en midifile pour obtenir la réduction de la partition en une portée unique, ce qui me permet de lire en horizontal mais surtout en vertical pour les hauteurs jouées simultanément par les instruments ou voix. A partir de cette portée unique et de la liste de l'ensemble des hauteurs note à note ou par accords, on peut effectuer des sélections aisément voire même effectuer des tris dans les résultats. Et une fois le modèle créé, on bénéficie de la puissance de l'ordinateur. Et je peux si j'entre dans une STAN/séquenceur écouter le résultat avec les instruments que je souhaite.

                      Concernant le mariage des timbres en orchestration, qu'est-ce que tu souhaites exactement ? As-tu là aussi un exemple ? Car ce n'est pas évident à la base. Il y a Orchidée de l'Ircam mais c'est complexe à utiliser. Mais sinon, tu lui donnes un timbre et le logiciel te donne en réponse les instruments avec lesquels tu pourrais le reconstituer. Jonathan Harvey, à partir d'une voix de bébé à créer toute une pièce instrumentale à partir de ce logiciel. Mais il avait avec lui des assistants de l'Ircam...

                      Commentaire


                      • #12
                        Je répond à Deb, mais Floyer dis moi si ce n’est pas hors sujet, car on ne parle plus vraiment de programmation JS là …

                        Salut Deb:

                        Pour la rugosité et consonance:

                        On a eu une discussion ici:
                        http://www.audiokeys.net/forum/showt...ght=rugosit%E9

                        sur la consonance à partir du message #37 en gros

                        et sur la « rugosité » à partir du message #60 (thèse de Vassilakis, très intéressante mais quand même avec quelques erreurs)

                        J’ai envie de prolonger le travail de cette thèse…


                        Pour les positions:
                        - au clavier on réalise une (ou des) position avec nos 2 mains et nos dix doigts au max, avec un écartement limité
                        - les positions de l’orchestre seraient pour moi comme si j’avais 36 doigts (par ex) en caoutchouc et que je puisse choisir le timbre pour chaque doigt.
                        Plus sérieusement: une contrebasse, quelques violons, quelques cuivres et vents, tout cela crée une « position » ou « macro-position » dans la manière où je le sens, et dans le sens où je l’entend….

                        Pour l’ouverture: on parle d’accords ouverts au clavier, je pense qu’elle est mesurable (pour un clavier et un orchestre). Elle représente l’écart entre la note la plus basse et la plus haute (qui peut être de plusieurs octaves), et aussi la répartition dans cet écart max. Je n’ai pas de formulation actuellement.

                        Pour le mariage des timbres, j’ai peu de choses, mais j’ai lu une fois (à la bibliothèque) un traité d’orchestration et instrumentation (de Berlioz je crois). J’aimerais retrouver quelques éléments par le calcul.
                        Roland RD2000, Nord Piano 2 HP, KORG PA900
                        FocusRite Scarlett 6i6, Lucas Nano 300, 2xMonitors CM30,
                        MacBookPro + Logic Pro X + divers VSTs (AU), Zoom Q2n, Boss VE-5

                        Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini...

                        Commentaire


                        • #13
                          Par rapport à ce que j'ai commencé, les exemples était plutôt des pretextes pour introduire les notions de programmation de Reaper... du coup, je les cherche avec une complexité minimale tout en rendant le script utile (et non artificiel histoire de caser une notion), mais le compromis simple/utile n'est pas forcément facile à trouver (la version actuelle reprend mon compresseur sidechain sans la partie graphique, et je trouve que c'est déjà long). Ainsi, une simple reconnaissance d'accord où d'ambitus me semble adéquat. Si l'on essaye de rentrer une mesure de rugosité, on obtient une complexité plus importante.

                          De mémoire, il me semble que la fonction de rugosité n'était pas simple, et n'était pas exprimée analytiquement. Du coup, pas facile de l'écrire dans quelque langage que ce soit.
                          http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

                          It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

                          Côté piano : Yamaha CLP150, pianos VSL Syncron et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Native-Instruments Komplete 12 - Arturia V Collection 7, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre), Yamaha S-YXG50 - DAW : Reaper 6, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
                          Casque : AKG K-702

                          Commentaire


                          • #14
                            Oui Floyer de petits exemples simples et « utiles » (par trop longs ni complexes) me semblent le mieux aussi.

                            Oui une reconnaissance permet d’aborder la récupération des notes midi, un peu de traitement, un peu d’affichage simple … ça me plaît un très bon exemple pour du MIDI simple.
                            (on peut adjoindre l’ambitus en tant qu’exercise complémentaire)

                            De mémoire la fonction de rugosité était analytique ( une fonction produit de 3 fonctions plus élémentaires X*Y*Z),
                            mais il y en avait une un peu « bâclée » qui donnait des résultats globaux bizarres…
                            Je ne pense pas qu’il faille l’intégrer dans ton tuto, car elle n’est pas validée (je voudrais justement en proposer une qui serait plus valide après certains tests…)


                            EDIT, une autre idée d'exercice: trouver le contenu harmonique d'un son tenu (le spectre), sortir les niveaux des différentes harmoniques ... (je ne sais pas si c'est simple en JS ?) ça permettrait d'aborder une facette du traitement audio (en live, et/ou à partir d'un wave)
                            Dernière modification par Alain44, 08 août 2017, 12h18.
                            Roland RD2000, Nord Piano 2 HP, KORG PA900
                            FocusRite Scarlett 6i6, Lucas Nano 300, 2xMonitors CM30,
                            MacBookPro + Logic Pro X + divers VSTs (AU), Zoom Q2n, Boss VE-5

                            Cheminer ou arriver: quel est mon but ? La musique est un chemin infini...

                            Commentaire


                            • #15
                              L'ambitus est la fonction la plus simple : on prend la note min, la note max... et une soustraction.

                              La reconnaissance d'accord se fait d'abord avec une opération modulo 12 pour classer. Une fois que l'on a détecté un accord majeur par exemple, il convient de retourner l'accord (ex : ré-fa#-la) afin de voir quelle est la basse et déduire le renversement. C'est un peu plus compliqué.

                              Avec Reaper, il y a déjà des scripts tous fait qui font une analyse spectrale :

                              Spectrograph Spectrogram Meter (Cockos)
                              --> un spectrogramme (temps/fréquence)

                              New FFT filter
                              --> Un filtre basé sur les décomposition en transformée de Fourier

                              (et plein d'autre).

                              La difficulté est de simplifier les exemples pour rendre la lecture plus simple... sans enlever le côté pratique. Hors, dès qu'il y a du graphisme, cela multiplie les lignes, et c'est pire avec une interaction à la souris.

                              Ainsi, pour les FFT, c'est prévu d'emblée dans JS FX, mais la reconnaissance des fréquences fondamentales n'est pas un sujet facile en soit... surtout avec des instruments comme le piano où la première harmonique (voire la deuxième) peut être manquante. J'ai lu des sujets de recherche dans ce domaine. Mais si on ne fait que chercher la fréquence qui sort avec une amplitude max, c'est assez facile.
                              http://www.sinerj.org/~loyer/piano/

                              It's never too late to learn to play the piano. (tip of the day)

                              Côté piano : Yamaha CLP150, pianos VSL Syncron et Vienna Imperial, Garritan CFX, Bechstein Digital Grand, Ivory, Galaxy et beaucoup d’autres pianos virtuels - Côté synthé : Roland A-500 Pro, Native-Instruments Komplete 12 - Arturia V Collection 7, Korg Legacy Collection, Air Music Technology plugins, OP-X Pro II, dexed (émulateur DX7 libre), Yamaha S-YXG50 - DAW : Reaper 6, Cubase Artist 9 - Interface audio : Steinberg UR22 -
                              Casque : AKG K-702

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X